MISS CAPOTE CONDAMNEE A LA CHAISE A ENGODER

Maîtresse Cathy trouvant que le fouet n'est pas suffisant pour punir son esclave, condamne celle-ci à passer sur la chaise.

La chaise défoncera son cul de salope et Maîtresse Cathy regrette que ne soit pas sur la chaise électrique que sa putain ne doive s'asseoir.
Miss Capote a conservé sa tenue pour les exécutions : cape grise étroite couverte par une blanche avec la fermeture dans le dos. Ainsi vêtue, l'esclave est totalement enveloppée, perd sa forme humaine et se trouve privé grandement de liberté des mouvements des bras.
Cette tenue est parfaite pour assurer une obéissance totale. Obéissance nécessaire quand la condamnée doit se présenter devant la chambre d'exécution.
Un moment d'arrêt est marqué quand la suppliciée voit le chaise qui l'attend au fond de la pièce. L'objet est monstrueux, angoissant avec ses sangles, ses chaînes, sa couleur noire.
La suppliciée est poussée et elle doit monter une petite marche afin de pouvoir s'asseoir, plus exactement s'empaler sur le plug qui même abaissé reste menaçant. Avec sa tâche claire, on ne voit que lui
La suppliciée se retourne, s'asseoit lentement en relevant le bas des capes afin de bien dégager son anus. Le gode la pénètre.
Maîtresse Cathy retire le petit marchepied et les pieds de la suppliciée pendent dans le vide assurant que la condamnée repose totalement sur le plug et ne peut soulager la pénétration. Des sangles avec de courtes chaînes immobilisent les chevilles tandis qu'une large sangle autour de la ceinture plaque la condamnée sur la chaise.
Le capuchon de la cape blanche est relevé, les lacets tirés en arrière et noués afin d'enfermer totalement la tête de la condamnée.
Au cou de la suppliciée on attache un collier en cuir, collier que relie une chaîne au dossier de la chaise afin que la condamnée ne puisse se pencher en avant et se dégager ainsi un peu du plug.
Maîtresse Cathy couvre la tête d'une cagoule blanche en plastique hermétique. On sent immédiatement la suppliciée qui cherche de l'air au mouvements de placage de la cagoule sur la bouche.
Miss Capote, à travers ses cagoules ne perçoit q'une lumière diffuse et ne peut voir les ultimes préparatifs. Seuls quelques bruits atténués la renseignent sur les dernières dispositions prises pour son exécution.
Soudain, Maîtresse Cathy dicte la sentence « se faire enculer comme une chienne, se faire défoncer le cul de salope ». On demande à Miss Capote si elle accepte la sentence. Avec son bâillon boule dans la bouche, la suppliciée ne peut qu'acquiescer de la tête.
Un moment de profond silence puis le bruit saccadé de la chaise qui est mise en marche. Le plug s'introduit en force dans le cul de la condamnée qui se raidit brusquement et qui reste tendue pendant que le gode effectue son régulier et douloureux va et vient. Les jambes s'agitent et la suppliciée commence à se tortiller sur la chaise tentant vainement de se dégager de cette pénétration sauvage.
Le supplice sera suspendu puis reprendra pour une durée qui variera selon l'humeur de Maîtresse Cathy. Quand la chaise s'arrêtera définitivement, la condamnée se soulagera dans son enveloppe de plastique tout en demeurant attachée et cagoulée.

  • 1 - Après Le Fouet, Miss Capote A Été Condamnée À La Chaise. Peine Applicable Immédiatement
  • 10 - Sangle Collier  Pour Attacher Le Capuchon Et Sa Chaîne Pour Maintenir La Tête De La Supplici
  • 11 - Le Bourreau S'active Autour De La Chaise Pour Préparer L'exécution, La Condamnée Cherche À C
  • 12 -  La Cagoule Des Condamnée Bien Hermétique Couvre Maintenant La Tête De La Suppliciée
  • 13 -  Lecture De La Sentence - Se Faire Enculer Comme Une Chienne
  • 14 - La Condamnée Est Maintenant Prête Pour Son Exécution
  • 15 - Mise En Marche Pour La Défonce D Un Cul De Pute
  • 2 - Chambre D'exécution. Ce Que Voit La Condamnée En Entrant.
  • 7 -  Avance Et Assis Toi
  • 8 - Après Avoir Eu Le Capuchon Relevé Pour Couvrir Son Visage, La Condamnée Est Étroitement Sangl
  • 9 - Pieds Entravés Et Dans Le Vide Afin De Bien Reposer Sur ... Le Gode
  • Bien Assise