CONDAMNEE A ETRE ENCULEE SUR LA CHAISE

La condamnation de la soumise à la pendaison vient d'être commuée par le supplice de la chaise à engoder.

La corde a été retirée, les sangles ôtées et le capuchon de la cape extérieur baissé. Avant d'être libérée, l'esclave a été cependant longuement fouettée
Descendue de l'échafaud, la suppliciée a été immédiatement conduite à la chaise à engoder. La porte de la petite pièce où se trouve la chaise est ouverte et une faible lumière éclaire la chambre d'exécution et plus particulièrement la chaise.
Les sangles ont été placées de telle sorte que l'on voit parfaitement l'assise au milieu de laquelle pointe le gode devant enculer la condamnée.
Une poussée dans le dos et la condamnée avance. Elle monte sur le marchepied puis lentement se retourne. Les bas des capes sont relevés et le cul est bien dégagé pour se placer sur le gode.
Contact du gode avec l'anus, un léger temps d'arrêt puis le pénétration reprend.
La suppliciée se place sur la chaise afin que le gode soit bien dans sa gaine humaine.
Les capes sont remises en place afin de bien couvrir la condamnée et ne créer aucune gêne pour la suite de l'exécution.
Le collier qui termine une chaîne fixée au haut du dossier est fixé au cou de la condamnée dès que le capuchon est relevé sur le visage. Les tentatives pour se dégager de cette entrave sont inutiles. La tête peut seulement être légèrement penchée en avant ou en arrière. La suppliciée
et la chaise sont maintenant solidaires ; plus moyen d'échapper au châtiment fixé par Maîtresse Cathy.
Pendant ce temps, les pieds de la suppliciée sont écartés et sanglés. Les fixations sont des attaches en cuir reliées par de courtes chaînes à la base de la chaise.
Une sangle pour immobiliser les bras et maintenir la condamnée bien assise ; c'est-à-dire avec le gode bien à l'intérieur de son cul.
Par-dessus la cagoule en cuir et les deux capuchons des capes en plastique grises, Maîtresse Cathy coiffe la condamnée d'une nouvelle cagoule en plastique de couleur blanche. Seuls orifices, deux petits trous au niveau du nez mais qui ne servent à rien compte tenu de tout ce qui enveloppe la tête de la condamnée.
La cagoule blanche est tirée vers le bas afin qu'elle emboîte totalement la tête.
Silence puis le bruit sourd et régulier de la machinerie que l'on met en marche.
La condamnée tente inutilement de se redresser et de se dégager du plug qui la pénètre sans interruption.

  • Chaise À Engoder
  • Coiffe D'exécution
  • Condamnée Face À Son Supplice
  • Empalée
  • En Marche
  • Maintenant Il Faut S'aseoir
  • Parfait Pour Tringler Une Salope
  • Prête À Servir
  • Sanglée - Totalement À La Merci De Maîtresse Cathy